My Mimicry Research Translated into French: Papillons et feuilles mortes

fabulaimg-2“Butterflies and dead leaves: A Biosemiotic Approach to Nabokov’s Theory of Mimicry,” based on VN Alexander’s lecture at “Living Matter / Literary Forms”, organized at the Sorbonne Nouvelle in April 2013  by Liliane Campos, Yasna Bozhkova and Pierre-Louis Patoine. Text translated by Pierre–Louis Patoine.

Vladimir Nabokov n’a pas publié que des romans. On compte aussi à son actif plusieurs articles à propos des papillons, publiés par des journaux scientifiques. Au cours des années 1940, Nabokov est conservateur pour la section sur les papillons du Musée de zoologie comparée de l’université Harvard, et il développe une théorie – que peu prennent au sérieux à l’époque – à propos d’un groupe de papillons connu sous le nom d’Argus (Blues). Il croyait en effet que ceux‑ci avaient migré d’Europe aux Amériques via le détroit de Béring, en vagues successives, sur une période d’une dizaine de millions d’années. Cette théorie se révélera étonnamment juste, comme le démontrent en 2011 Roger Vila et son équipe, grâce au séquençage génétique. C’est cependant sans accès à l’information génétique que Nabokov formule son hypothèse. Il observe simplement le résultat de l’action des gènes et les variations structurelles différenciant un spécimen d’un autre. Ces observations lui donnent une compréhension intuitive de ce qui se passe au niveau des nucléotides (éléments de base de l’ADN), comme s’il avait pu visualiser l’image animée du développement de l’organisme et de l’évolution de l’espèce. Nabokov : une imagination magistrale, nourrie par une observation intensive. Nabokov comprenait bien les processus créatifs, le travail de cet « autre V. N., la visible nature ». Se reconnaissant dans la nature, et la reconnaissant en  More…

Locus Amoenus wins 2016 Literary Fiction Book Review award

LocusAmoenusLFBRI am very excited to announced that Locus Amoenus  has received the LFBR 2016 award for “excellence in literary fiction.”

Locus Amoenus by Victoria N. Alexander centers upon the bucolic county seat of Amenia in upstate New York where Gertrude and her son Hamlet make their home after the horror of 9/11 deprived them of husband and father respectively. Seeking a new start in the rural quiet, Gertrude purchases a sheep farm where they intend to live a sustainable lifestyle butchering their own livestock, growing vegetables, and eschewing the material trappings and celebrity-devotion of the modern world. The Webutuck school district, where Hamlet attends classes, greet Gertrude’s healthy food campaign with suspicion and distrust; populated by overweight teachers overseeing equally rotund students, they are all fed on processed, Continue reading